(Mini-série) Sur les traces d'Aladdin à Disneyland Paris

 

A Disneyland Paris, Aladdin tient depuis longtemps une place dans les parcs, que ce soit dans le Parc Disneyland ou dans le Parc Walt Disney Studios. Chacun d’eux célèbre à sa manière ce personnage emblématique et nous invite à partager ses aventures à travers attractions et spectacles dignes des Mille et Une Nuits. 

 

« L’EQUIPAGE VOUS REMERCIE D’AVOIR CHOISI LA COMPAGNIE ‘TAPIS VOLANT’ ! »

 

Disneyland Paris n’a pas attendu 2019 pour inviter de vrais acteurs et de vraies actrices à prendre part à l’histoire d’Aladdin. Dans Les Tapis Volants - Flying Carpets Over Agrabah, c’est le Génie lui-même qui a décidé de tourner son propre film à Toon Studio, l’une des zones de production du Parc Walt Disney Studios. Mais n’est pas Guy Ritchie qui veut, et son plateau laisse visiblement à désirer : décors inachevés et brinquebalants, échafaudages bancals, et surtout, il n’a pas retiré le protège-objectif de sa caméra ! Qu’importe, les visiteurs ne boudent pas leur plaisir de devenir acteurs d’un jour. 

 

Une fois sur le plateau, les voici prêts à vivre un véritable « rêve bleu », en s’envolant à bord de l’un des 16 tapis volants que le Génie a mis à leur disposition. Pour donner l’illusion d’un voyage à travers l’Orient des Mille et Une Nuits, il a installé une toile de fond comme on en utilisait durant l’âge d’or hollywoodien, représentant un panorama allant de la fameuse Caverne aux Merveilles à la cité enchanteresse d’Agrabah. En vol, les acteurs ont la possibilité de contrôler les mouvements de leur tapis en fonction de leur place : ceux placés à l’avant peuvent agir sur l’altitude tandis que ceux placés derrière maîtrisent l’inclinaison. Tout cela sous l’œil vigilant du Génie, qui ne tarit pas d’éloges à leur encontre. 

 

Les connaisseurs reconnaîtront d’ailleurs la voix de Richard Darbois (Buzz l’Eclair) en français, tandis que la version anglaise est assurée par Dan Castellaneta (Homer, dans la série Les Simpson), qui assura le rôle du Génie dans Le Retour de Jafar et la série animée Disney’s Aladdin, en lieu et place de Robin Williams.

 

 

 

 

Les Tapis Volants - Flying Carpets Over Agrabah_Disneyland Paris

SUR UN MARCHÉ PERSAN…

Le Passage Enchanté d’Aladdin_Disneyland Paris

 

 

 

Dans le Parc Disneyland, plusieurs attractions rendent hommage au Classique de l’animation Disney, à commencer par Le Passage Enchanté d’Aladdin, situé à Adventureland Bazar, du côté de la boutique La Girafe Curieuse. 

 

Cette attraction a ouvert ses portes le 9 décembre 1993 en lieu et place d’un passage couvert du bazar où l’on pouvait trouver à l’origine différentes vitrines d’objets précieux ! C’est désormais un parcours scénique piéton au gré duquel les visiteurs peuvent s’émerveiller devant neuf scènes du film reconstituées en miniatures. On y trouve jusqu’à 35 personnages, dont 16 animés, tels Jafar, sous la forme d’un cobra de près de 2 mètres 50 ou encore le Génie, apparaissant comme par magie dans la Caverne aux Merveilles. 

 

La décoration du passage n’est pas en reste avec ses somptueux carreaux persans éclairés par des lampes marocaines richement ornées. 

Et pour que l’immersion soit totale, l’ambiance musicale retrace les plus grands moments du film, à commencer par le fameux thème « Ce rêve bleu » et l’élégant instrumental « Place du Marché » écrits par le grand Alan Menken.

« TÊTE DE TIGRE ! »

 

 

Walt Disney cultivait une véritable passion pour maquettes et miniatures, et de nombreuses attractions des parcs Disney sont basées sur ce principe.

C’est le cas du Pays des Contes de Fées, à Fantasyland, qui s’inspire de Storybook Land Canal Boats, une attraction créée en 1956 par Walt et ses Imagineers et dont il avait eu l’idée après une visite à Madurodam, un parc hollandais présentant les plus grands monuments des Pays Bas à l’échelle 1/25.  

 

Dans Le Pays des Contes de Fées, inaugurée le 26 mars 1994, les visiteurs prennent place dans des bateaux portant des noms de personnages Disaney féminins - tel Jasmine - pour suivre les méandres d’un calme cours d’eau au long duquel ils peuvent admirer de nombreuses scènes représentant contes et légendes de la littérature internationale revisités par la magie Disney. 

 

Au cœur de ce voyage, ils se retrouvent confrontés à la tête de tigre géante taillée dans la pierre qui signifie l’entrée de la Caverne aux Merveilles. Pénétrant à l’intérieur, ils découvrent ses trésors, ses richesses, mais surtout, bien cachée au plus profond de la grotte, la lampe tant convoitée, au son des fameuses « Nuits d’Arabie » du classique animé.

Pays des Contes de Fées_Aladdin_Disneyland Paris

« LA PAUSE COUSCOUS ! »

Restaurant Agrabah Café_Aladdin_Disneyland ParisRestaurant Agrabah Café_Aladdin_Disneyland Paris

 

 

 

 

 

Quoi de mieux que l’appétissant éventail de spécialités orientales que propose le Restaurant Agrabah Café, qui nous ramène au cœur d’Adventureland Bazar pour prendre des forces ?

Passé l’impressionnant Djinn peint à l’entrée et qui nous propose de réaliser trois de nos souhaits, visiteurs et gourmands pénètrent en plein cœur de la fameuse « cité de la magie noire et de l’enchantement », dans un dédale de ruelles et de placettes où l’on aime à déambuler pour le plus grand plaisir des yeux comme des papilles. Kebabs, brochettes, plats épicés et douceurs orientales : il y en a pour tous les goûts ! 

 

Et pour ce qui est de l’ambiance romanesque, on raconte que le Sultan, toujours avide de belles histoires pour divertir sa fille bien-aimée, n’hésitait pas à offrir un bon repas à qui ferait le récit de ses aventures. Les murs de la cité sont ainsi ornés de nombreuses fresques et autres références à ces légendes fabuleuses, comme l’enseigne L’Echoppe d’Aladin, en hommage au célèbre conte !

 

Les visiteurs les plus attentifs noteront que le nom de notre héros ne comporte ici qu’un seul « d », contrairement au dessin-animé. Cela vient du fait qu’Adventureland Bazar a ouvert ses portes en avril 1992, soit plus d’un an avant la sortie du film en France et que les Imagineers y ont repris l’orthographe que l’on retrouve dans le conte. A l’époque, il s’agissait d’un véritable souk où les visiteurs pouvaient se perdre à loisir et y découvrir différentes boutiques proposant souvenirs Disney et objets d’artisanat oriental fabriqués sous leurs yeux. 

 

Il fut transformé en restaurant le 23 décembre 1999, mais les noms de certains espaces gardent la mémoire de cette époque. C’est aussi le cas de La Reine des Serpents, qui proposait jadis des « cadeaux exotiques », et qui accueille désormais les convives non loin du patio. L’endroit idéal pour se délasser avec un bon thé à la menthe tandis que le tintement de la vaisselle de cuivre suspendue aux murs fait écho à la darbouka, la zurna et autres instruments orientaux qui nous y régalent les oreilles !

 

« LES PLUS BEAUX SPECTACLES D'ARABIE (et d’ailleurs) ! »

L’univers d’Aladdin se prête tout particulièrement aux parades et aux spectacles. Il faut dire que les créateurs du film ont eu l’idée - de génie ! - de transposer ce conte des Mille et Une Nuits de la Chine, où il se situait originellement, à un Proche-Orient très hollywoodien, typique des films exotiques et musicaux de l’âge d’or comme ceux que tourna l’acteur et chanteur Bob Hope. 

 

Une scène d’anthologie comme celle de « Prince Ali », avec son incroyable défilé de chars et de danseurs, ne pouvait qu’inspirer les concepteurs de spectacles de Disneyland Paris qui se sont amusés à la revisiter sous forme de parades plus originales les unes que les autres. 

 

C’est le cas tout particulièrement de la Parade d’Aladdin, qui défila tout au long de l’année 1994, avec son Génie démultiplié, à l’image de la séquence « Je suis ton meilleur ami », tantôt costumé façon Broadway, avec queue de pie et chapeau claque blancs, tantôt déguisé en Elvis. Elle se terminait par un char spectaculaire sur lequel on pouvait apercevoir Aladdin et Jasmine volant sur leur tapis volant, essayant d’échapper à un Jafar déchaîné, sous la forme d’un cobra cracheur de feu ! Ce char devint instantanément un classique, et rejoignit les rangs de la Parade du Monde Merveilleux Disney quelques années plus tard.

En 2007, La Parade des Rêves Disney plaçait Jafar à la proue de son impressionnant char des « Rêves de Pouvoir », tandis que Disney’s Stars ‘n’ Cars en 2009 au Parc Walt Disney Studios mettait en scène le Génie transformé en voiture américaine de collection pour transporter Aladdin et Jasmine dans un défilé digne d’Hollywood !

 

Le couple princier était également présent dans le grand final de la Disney’s Fantillusion Parade, qui enchanta les nuits du Parc Disneyland de 2003 à 2012 avec ses chars étincelants, aux étonnantes métamorphoses. Aladdin et Jasmine y voyageaient à bord de leur tapis volant au-dessus d’Agrabah après que Jafar, qui se transformait sous nos yeux en cobra géant, eut été vaincu par la magie de la lumière.

 

Aujourd’hui, nous pouvons retrouver le Génie en pleine possession de ses pouvoirs dans le spectacle du Parc Walt Disney Studios Mickey et le Magicien, à Animagique Theater. Sur la musique de « Je Suis Ton Meilleur Ami », il vient prodiguer ses conseils d’expert à Mickey à grand renfort de tours de magie, et finit en meneur de revue dans un éblouissant numéro de claquettes digne de Broadway !

Il est aussi possible de vivre un moment plus intime avec les personnages du film, derrière Adventureland Bazar. Là se retrouvent tour à tour Aladdin & Jasmine, Abu, le Génie et même Jafar, dans un décor évoquant l’étal du Colporteur de la saga animée inauguré en 2011, lors du Festival des Moments Magiques. 

On se souvient également du spectacle La Lampe d’Aladdin, donné entre le 2 octobre 1993 et le 30 janvier 1994 au Théâtre du Château, lors duquel le Génie pouvait exaucer les vœux des visiteurs (en tout cas, celui de gagner chaque jour des lots fabuleux !).

 

Et personne n’a oublié l’intervention mémorable du Génie dans le spectacle nocturne Disney Dreams (2012), mettant en scène les voyages de l’ombre de Peter Pan. Après avoir échappé à son propriétaire, cette dernière passait de dessin-animé en dessin-animé et finissait par réveiller le Génie en frottant sur la lampe qui tombait entre ses mains. L’occasion de toutes les fantaisies pour notre ami bleuté, qui s’en donnait à cœur joie pour faire swinguer Le Château de la Belle au Bois Dormant dans tous les sens ! Un véritable feu d’artifice !
 

Spectacles_Aladdin_Disneyland Paris

Spectacles_Aladdin_Disneyland Paris

Cinéma Autour de Disney Secrets DLP